• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Charente Maritime
          • d'île en île

d'île en île

Les quatre îles de l'archipel charentais sont aussi séduisantes les unes que les autres. Leur environnement naturel, leur ensoleillement, leur histoire, leurs magnifiques plages, leur douceur de vivre fondent leur identité, les rendent désirables et authentiques. Pour un week-end ou des vacances, c'est la destination rêvée.

L’île de Ré, perle de l’atlantique

Longue de 30 km et large de 5 km, baignée par les eaux claires et chaudes du Gulf Stream, avec ses plages de sable blond, ses  maison blanches, ses roses trémières et ses mimosas, ses marais salants et ses petits villages typiques, son vignoble et ses forêts de pins maritimes et chênes verts,  ses centres de thalassothérapie, l’île de Ré a plus d’un attrait pour séduire le visiteur d’un jour ou le vacancier. Elle attire aussi de nombreuses célébrités. La partie orientale de l’île est cultivée : primeurs, vignes et les fameuses pommes de terres grenailles.

Une fois franchi le pont, on peut se balader à vélo, de village en village, en faisant une halte sur ses superbes plages de sable fin.

Rivedoux-plage est la porte d’entrée de l’île avec ses belles plages et sa vocation ostréicole. En prenant la direction de la D35, on atteint le fort de la Prée puis l’abbaye des Châteliers, ancienne abbaye cistercienne fondée au XIIème siècle et remaniée en style gothique au XVème. Ne subsistent aujourd’hui  que la façade et les murs. L’abbaye est implantée sur la commune de La Flotte, ancien village de pêcheur, classé « plus beau village de France ».

Saint –Martin-de-Ré, est en quelque sorte la capitale de l’île. Le port et ses petites ruelles ont un charme fou.  Ses fortifications remaniées par Vauban sont classées au patrimoine mondial de l’humanité par L’Unesco. A proximité, le parc de la Barbette surplombe la mer. La citadelle accueille toujours des prisonniers de droit commun. Le musée Ernest-Cognacq, du nom du fondateur du grand magasin parisien la Samaritaine originaire de l’île, abrité dans un hôtel du XVIème, dispose d’une collection d’objets du patrimoine rétais. L’église Saint-Martin, jadis fortifiée, offre par son clocher un superbe panorama sur l’île, il faut auparavant gravir les 117 marches. 

En poursuivant l’itinéraire nord on arrive par une petite route sinuant entre les marais salants (visite de l’écomusée des salines) au village de Loix, presqu’île dans l’île, endroit pittoresque. Une boucle de 10 km conduit au moulin à marée qui servait à nettoyer le sel à la pointe du Grouin.

Ars en Ré accueille grâce à son port de plaisance de nombreux bâteaux. La commune est classée "plus beau village de France". Le clocher de l’église Saint Etienne a la particularité d’être peint en noir et blanc, il servait de repère aux marins avant  la construction des phares.

A l’extrémité occidentale de l’île, le village de Saint-Clément des Baleines, est né de la fusion de 6 hameaux. Dominé par le Phare des Baleines, haut de 57 m qui offre un superbe panorama. le village s'étend entre la Côte Sauvage et la grande plage de sable fin de la Conche, en bordure de forêt.

Les Portes en Ré, pointe de l’île entre forêts, marais salants et plages, c’est aussi le point de départ pour visiter la réserve naturelle de Lilleau des Niges peuplée de centaines d’ espèces d’oiseaux, la Maison du Fier accueillant des expositions,  et faire quelques pas dans le célèbre bois de trousse chemise chanté par Aznavour.

La Couarde sur mer, centre de l’ïle, bordé au sud d’une immense plage de sable fin est idéale pour les sports nautiques. Particularité : le village dispose du seul kiosque à musique de l’île.

Le bois-plage en Ré, sur la côte sud de l’île. Ses immenses plages, ses dunes et ses pins forment un cadre idyllique.

Sainte-Marie de Ré, est quant à lui, le plus vieux village de l'île.

Louer ICI un vélo à l'île de Ré

L’île d’Oléron, l’île lumineuse

C’est la plus grande île de l’archipel avec ses 30 km de long et 6 km de large. Plages, bassins ostréicoles, marais, forêts domaniales, dunes, falaises…autant de lieux différents sur un même territoire. L’océan forme un  terrain de jeu formidable pour la pratique de nombreuses activités nautiques. On accède à l’île d’Oléron par un pont créé en 1966 et qui pourrait, semble-t-il devenir payant. Affaire à suivre ! 100 km de pistes cyclables ont été réalisées pour la parcourir. Elle possède une côte orientale, douce et propice aux baignades en famille et une côte sauvage, plus exposée au vent et aux vagues., idéale pour le surf.

 

Saint-Pierre-d’Oléron est le centre géographique, économique et commercial de l’ïle.  Il doit son surnom de « capitale » de l’île d’Oléron à l’importance de sa population. L’église avec son clocher hexagonal de 32 m de haut servait d’amer aux marins.  Sur l’emplacement du vieux cimetière, une lanterne des morts  est érigée. C’est dans le jardin de « la maison des aïeules », demeure familiale  qu’est enterré l’écrivain et académicien Pierre Loti. La commune accueille un musée des traditions et du patrimoine oléronais.  En direction du sud on atteint le port de La Cotinière, premier port de pêche de Charente Maritime,  qui accueille une flottille multicolore, d’où débarquent bars, soles, langoustines...

Saint-Georges-d’Oléron est un des bourgs les plus anciens et le plus vaste de l’île. Son église romane du XIIème est un joyau d'architecture. A la pointe nord, dans une zone naturelle et sauvage,  le phare de Chassiron, haut de 46 mètres, abrite un musée et offre un superbe panorama sur Oléron, les îles d’Aix et de Ré. De nombreuses écluses à poissons, typiques des îles charentaises,  sont visibles à marée basse. Le site exceptionnel de Fort Royer, dans la réserve naturelle de Moëze-Oléron, témoigne d'un paysage typique de cabanes ostréicoles multicolores. On peut admirer à  la Brée- les-bains, un moulin  à vent du XVème.


Le Château d'Oléron, situé à l’extrême sud-est, est la « capitale ostréicole ». Ancienne place forte, elle conserve les vestiges de fortifications et d’une citadelle. Au sud-ouest de l’île Saint Trojan-les-Bains, station balnéaire,  dispose d'agréables plages de sable fin et d’une forêt de pins maritimes de 2000 hectares. Les villas fin XIXème, début XXème apportent un charme particulier. Le mimosa omniprésent dans la commune donne lieu à une fête en février. Un centre de thalassothérapie reçoit de nombreux curistes. Grand Village Plage tout comme Dolus d’Oléron peuvent se targuer des plus belles plages de l’île, et de sites incontournables comme le Port des Salines avec ses marais salants et son écomusée et le Marais aux oiseaux, étape incontournable pour tous les amoureux de la nature.


Le saviez vous? L'île d'Oléron est la deuxième plus grande île Française après la Corse !


Louer ICI un vélo à l'île d'Oléron

L’île d’Aix, entre le ciel et l’eau

Sur 3 kilomètres de long et 700m de large, l'île d'Aix est ceinturée de fortifications, et offre de petites  maisons blanches bordées de roses trémières. Plages, criques sauvages, sous-bois, vignes ponctuent le paysage que l’on découvre à pied ou en vélo et même en calèche. Le sentier des douaniers permet de faire le tour complet de l’île.  A l’est de l’île, dans la forêt,  Fort Liédot, surnommé le fort de la sommité car situé sur le point culminant à 9 m de hauteur, construit comme moyen de défense, fut longtemps  une prison. L’église Saint-Martin et son prieuré ont été occupés par des moines cisterciens, premiers habitants insulaires.

On accède à l’île d’Aix par bateau depuis  Fouras, et en saison la Rochelle,  l’ île d’Oléron ou l’ île de Ré. Dès notre arrivée par le fort de la rade, on emprunte un pont Levis qui débouche  sur la place d’Austerlitz.  Aix a eu comme hôte illustre Napoléon qui y séjourna après la bataille de Waterloo. On doit au Baron Gourgaud,  l’arrière petit-fils de l’officier d’ordonnance de l’Empereur, un musée avec portraits, bustes  à son effigie, objets lui ayant appartenu, reliques mortuaires…et   un musée africain arborant  une collection d’objets ramenés du Zaïre et du Kenya, dans les années 1920/1930 par le Baron Gourgaud. On travaille sur l’île la nacre, dans l’un des derniers ateliers.

De la jetée on aperçoit Fort Boyard. Construit pour garder l’embouchure de la Charente et protéger l’arsenal de Rochefort, cet énorme vaisseau de pierre qui devait abriter une garnison de 260 hommes, et 74 canons sur 3 niveaux, devint caduc avant d’être terminé en 1859, face aux progrès de l’artillerie. Il devint prison. Depuis quelques années, il sert à l’enregistrement du jeu télévisé Fort Boyard.

S’il ne se visite pas, il peut être approché de près lors des promenades en mer organisées depuis le port de Boyardville, de St-Denis ou de Bourcefranc, d’avril à septembre.



Louer ICI un vélo à l'île d'Aix

L’île Madame,  la plus petite des îles de l’archipel.


On gagne l’île quand la mer se retire depuis Port des Barques par la passe-aux-bœufs. Sauvage, elle s'étend sur 70 hectares. Au nord, un fort du XVIIIème offre une belle perspective sur l’île d’Aix, Fouras et l’Île d’Oléron. Au sud-est, une croix de galets au sol témoigne de l’endroit où furent ensevelis à la Révolution 254 prêtres réfractaires. Un pèlerinage honore leur mémoire chaque été au mois d’août. Au milieu des marais salants, une ferme aquacole propose à la dégustation huîtres et crustacés.